Diététique ayurvédique

Les populations de l’occident ont de plus en plus de problèmes de santé alors que la médecine ne cesse de progresser! L’alimentation, elle, ne cesse de se détériorer : conservateurs, colorants, produits hyper raffinés, pesticides, plats cuisinés… Ne pourrait-on y voir un parallèle ?

L’obésité est en progression constante dans nos pays dit « évolués » entraînant avec elle son lot de maladies cardiaques, première cause de mortalité en Occident!

On réduit trop souvent les aliments à un apport calorique chiffré, à des vitamines, minéraux, protéines, lipides, glucides… mais ils contiennent beaucoup d’autres éléments non connus et les interrelations entre eux sont complexes.

Pour la plupart des gens un aliment comme le sucre a simplement une action sucrante, hors selon que le sucre est complet, blanc, de canne, d’érable….il est très différent. Le plus raffiné sera destructeur, apportant caries, diabète, problèmes digestifs ; alors que par exemple, du rapadura,sucre complet, apporte minéraux et vitamines mais peut être aussi un peu chauffant!

Le système nutritionnel ayurvédique apporte une alternative intéressante à l’alimentation courante.

L’Ayurvéda, médecine traditionnelle de l’Inde, considère l’homme dans sa totalité, physique, mental et émotionnel. Cela aussi pour la nutrition,qui fait partie du traitement.

En Ayurvéda on ne soigne pas une maladie ou des symptômes mais une personne.

L’Ayurvéda insiste sur la nécessité de mener une vie équilibrée et souligne surtout l’importance de la nutrition et de l’hygiène de vie.

Tous les êtres sont différents, les aliments qui conviennent à certains seront néfastes pour d’autres.

Comment s’y retrouver et savoir choisir.

L’Ayuvéda utilise la théorie des trois doshas qui est la base de cette science ancestrale.(voir article sur les doshas).

Déterminer sa prakriti(constitution de naissance) pour savoir quoi manger, mais aussi savoir reconnaître un déséquilibre (vikriti) pour le corriger. C’est apprendre à se connaître, savoir ce qui nous fait du bien, ce qui nous donne de l’énergie, nous apporte de la joie.

Il y a aussi quelques règles de base qui sont utiles pour tous :

  • Ne pas manger de fruit à la fin d’un repas (l’acidité du fruit crée des fermentations).
  • Le meilleur repas se fera à midi, le feu digestif est alors au maximum.
  • Manger dans le calme, lentement, bien mastiquer les aliments apportent une meilleure digestion et assimilation et donne une sensation de satiété plus rapidement.
  • Ne pas manger avec un état émotionnel perturbé (colère…).
  • La régularité des horaires des repas est importante, surtout si vata élevé, le plus courant!
  • Une quantité de nourriture adaptée à la taille de son estomac, on est tous différents.
  • Ne rien mangé de froid (qui sort du frigo), encore moins glacé; cela diminue le feu digestif et donc perturbe la digestion.
  • Boire un peu d’eau chaude en mangeant pour améliorer la mastication.
  • Eviter les aliments raffinés qui n’apportent rien à l’organisme et créent des toxines, donc de l’ama qui obstrue le système digestif et crée fermentations, ballonnements…La nourriture complète doit être bien cuite pour ne pas irriter l’intestin.
  • Viande rouge et porcine sont à éviter , difficiles à digérer et grasses. Favoriser les viandes blanches, volailles et poissons. Les légumineuses peuvent remplacer les protéines animales.
  • Diminuer les laitages, surtout ceux à base de lait de vache (qui n’est plus le lait d’antan !). Les consommer de préférence à midi, trois fois par semaine.
  • Plus le nombre d’aliments est important à un repas, plus la digestion sera lente.
  • Essayer d’avoir les six saveurs dans son assiette et l’on sera comblé !

Apprendre à choisir ses aliments en fonction de sa prakriti ou faire ses expériences, voir comment le corps réagit à tel ou tel aliment. L’utilisation des épices est intéressante pour équilibrer les repas.

 

Publicités